PR_Valuing

Téléchargement(s)
Perspective
de recherche

 

Cette étude examine la relation entre les investissements socialement responsables et la performance financière des fonds communs de placement. Les fonds qui utilisent peu de critères de sélection liés à la responsabilité sociale réalisent une bonne performance financière grâce à leur capacité de diversification, tandis que ceux qui utilisent des critères de sélection rigoureux réussissent également puisque ceux-ci assurent une gestion solide du fonds. Les fonds qui se situent entre ces deux extrêmes (c.-à-d. qui utilisent des critères de performance sociale plus souples) présentent une performance financière relativement faible. Les critères de responsabilité sociale fondés sur les relations de travail et l’environnement ne dégagent pas des rendements financiers supérieurs, contrairement aux critères de sélection fondés sur les relations avec la communauté.

Contexte

Les fonds communs de placement sélectionnent parfois des investissements socialement responsables (ISR) dans le but d’améliorer leur performance. Les fonds choisissent d’investir dans des entreprises qui affichent une performance solide à long terme fondée sur des facteurs tels que leurs politiques environnementales, leurs antécédents en matière d’engagement au sein de la communauté et leurs pratiques équitables à l’égard du personnel. Cependant, les fonds cherchent également à diversifier leurs actifs. Si un fonds applique des critères de performance sociale trop rigoureux, il risque d’exclure des entreprises et de créer ainsi un portefeuille moins diversifié dont les rendements présentent un risque supérieur. Cette étude évalue l’influence des critères de sélection sociaux sur la performance financière des fonds d’investissement responsable.

Faits saillants et conclusions

  • Les rendements financiers diminuent mais finissent par remonter à mesure que le nombre de critères de sélection sociaux augmente. Les fonds d’investissement responsable qui utilisent un nombre restreint de critères de sélection améliorent leur performance financière car ils peuvent ainsi diversifier davantage leurs actifs. Les fonds qui utilisent un grand nombre de critères de sélection sociaux (c.-à-d., de 7 à 12 critères de sélection dans le cadre de cette étude) peuvent bénéficier du fait qu’ils éliminent ainsi des entreprises dont la performance est inférieure.
  • Les critères de sélection fondés sur les relations avec la communauté augmentent la performance financière des fonds d’investissement responsable. Les fonds dont les portefeuilles contiennent des titres d’entreprises qui entretiennent de bonnes relations avec la communauté locale affichent de meilleures performances. Ces entreprises se heurtent à moins de restrictions locales, ont davantage accès à des employés qualifiés et sont moins critiquées par les activistes, ce qui contribue à réduire leurs frais d’exploitation.
  • De 1992 à 2000, les fonds d’investissement responsable qui utilisaient des critères de sélection bénéficiaient d’une prime moyenne de 1,6 % sur les rendements financiers comparativement au marché.

Implications pour les gestionnaires

  • Il est préférable d’exclure soigneusement les entreprises socialement irresponsables de vos fonds communs de placement, pour ne garder que les meilleures, ou de n’exclure qu’un nombre très restreint d’entreprises afin de préserver votre capacité de diversification des actifs.
  • Surveillez l’évolution du rendement des critères de sélection sociaux sur le marché.
  • Prêtez attention aux tendances à long terme puisque les retombées des initiatives sociales prennent parfois du temps à se concrétiser.

Implications pour les chercheurs

Cette recherche explique comment la théorie du portefeuille et la théorie des parties prenantes peuvent être complémentaires. Cependant, la majorité des fonds étudiés comptaient moins de cinq années d’existence, par conséquent il est impossible de connaître leurs résultats financiers à long terme. Les retombées des investissements initiaux effectués par une entreprise dans des améliorations environnementales, par exemple, peuvent prendre des années à se concrétiser. Les chercheurs devraient également prendre note que la préférence des marchés à l’égard de certains critères de sélection pourrait changer au cours des prochaines années. Des recherches futures pourront examiner plus en profondeur les mérites des différentes stratégies de sélection.

Méthodologie

Cette recherche s’est appuyée sur la théorie moderne du portefeuille et sur la théorie des parties prenantes afin de mesurer le lien entre la performance financière et la performance sociale des fonds d’investissement socialement responsable. Elle a effectué des tests empiriques sur 61 fonds d’investissement socialement responsable de 1972 à 2000. Le Social Investment Forum a communiqué de l’information sur le nombre et le type de stratégies de sélection utilisées par les fonds. Les données du CRSP ont permis d’effectuer un suivi de la performance financière de chaque fonds. Ces données étaient complétées avec des renseignements sur les fonds communs de placement provenant de Weisenberger et d’ICDI.

Source

Barnett, Michael, & Salomon, Robert. (2006). Beyond dichotomy: The curvilinear relationship between social responsibility and financial performance. Strategic Management Journal, 27(11):1101-1122.

Résumé par

Lauren Rakowski et l'équipe du REDD