Quelles alternatives aux sources d'énergies actuelles dans l'industrie du ciment ?

A l’âge d’or de l’urbanisation, le ciment contribue très largement au building boom. Il est par conséquent un important acteur de l’économie dans la plupart des pays. Au Canada, ou cette recherche a été menée, l’industrie du ciment rapporte $3 billion par an aux PDG et emploie plus de 25000 travailleurs. La quantité et le type de ressource énergétique consommée dans la production du ciment impacte donc non seulement les coûts de production mais aussi l’environnement et les sociétés.

Ce rapport se concentre sur deux questions en particulier : Quelles répercussions économiques, sociales et environnementales entraîne l’utilisation de différentes sources énergiques dans l’industrie du ciment? Et quels sont les impacts de l’utilisation d’énergies vertes dans l’industrie du ciment par rapport aux autres options de durabilité qui s’offrent parallèlement aux entreprises, par exemple le recyclage?

À propos

Ce rapport exécutif résume les principales conclusions de la revue systématique effectuée par le REDD sur les énergies alternatives utilisées dans l’industrie de la fabrication de ciment. Cette revue, qui synthétise des données provenant de 110 études, constitue la compilation la plus détaillée des connaissances de qualité sur ce sujet disponibles à ce jour.

Principales conclusions :

  1. Dans l’ensemble, nous avons constaté que l’utilisation de carburants de remplacement dans la fabrication du ciment entraîne une réduction des émissions de gaz à effet de serre et des principaux polluants atmosphériques comparativement à l’utilisation de carburants fossiles.
  2. En règle générale, le fait d’utiliser correctement un carburant de remplacement adapté peut être beaucoup moins polluant que d’utiliser des carburants plus conventionnels.
  3. Sauf dans les cas où les carburants nécessitaient d’importants traitements préalables (comme dans le cas de certains déchets municipaux), l’utilisation de carburants de remplacement dérivés de déchets était également jugée plus économe en ressources.
  4. Dans de nombreux cas (p. ex. les pneus usagés), les cendres résultant de l’utilisation de ces carburants de remplacement peuvent être facilement incorporées dans le clinker, ce qui permet de réduire davantage encore la demande de matières premières dans le processus de fabrication sans impact mesurable sur la qualité du clinker.
  5. Si on compare l’utilisation de ces carburants de remplacement dans la fabrication du ciment avec d’autres options possibles de fin de vie utile, le four à ciment constitue dans l’ensemble une dernière demeure à la fois écologique et économe en ressources pour les matériaux en question.
  6. Le recyclage des plastiques et des pneus usés permet de réduire davantage la consommation de ressources et la pollution que la récupération de l’énergie dans la fabrication du ciment, qui constitue la deuxième meilleure option.
  7. Les auteurs reconnaissent les importantes lacunes de la recherche actuelle, en particulier en ce qui concerne les plastiques et les impacts sur la société et la santé humaine en général de l’utilisation des carburants de remplacement.

Qui devrait lire ce rapport?

Les employés gouvernementaux, les membres de l'industrie de la fabrication du ciment et ceux qui s'intéressent aux déchets.

Téléchargement :

Capture9 Rapport exécutif (PDF - 2 pages)

Capture10 Revue Systématique (en anglais - PDF - 139 pages)